Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Grenoble Photo

Grenoble Photo

Passionné de photographie et de l'histoire de Grenoble et du Dauphiné, j'espère à travers ce blog pouvoir vous faire partager mes passions.


Le Téléphérique de Grenoble

Publié par Nicolas Soubeyrand sur 29 Mai 2011, 19:21pm

Catégories : #Grenoble contemporain

L'initiative d'un téléphérique urbain a Grenoble par le maire Paul Mistral, date de 1930.  Dans la continuité du développement touristique amorcé par la tenue de l'exposition internationale de la houille blanche et du tourisme, le projet permet d'asseoir l'attrait de la ville. Permettant de rejoindre le site de la Bastille, il permet aussi de "survoler" l'Isère, l'ancien couvent de St Marie d'en haut (aujourd'hui musée Dauphinois), la quartier St Laurent ou encore le Rabot.

S'il est inédit en France, de tels projets avaient déjà vu le jour à Rio de Janeiro et à Cap Town. 

Téléphérique de Grenoble

Le téléphérique tel que nous le connaissons aujourd'hui date de 1976. Il doit son surnom de "bulles" à la forme sphérique des cabines ainsi qu'à l'utilisation du plexiglass permettant une vision panoramique. Réalisé par l'entreprise locale Pomagalski et sous la direction de l'architecte grenoblois Denis Cressels il fut mis en service en juillet 1976.

Téléphérique de Grenoble

Depuis, 1934 plus de 13 millions de personnes ont emprunté le téléphérique. En moins de quatre minutes, il permet de rejoindre la Bastille et donc de passer de 216 mètres à 482 mètres d'altitude. 

Téléphérique et Sainte-Marie-d'en-haut

Le 18 septembre 1976, une inauguration officielle fut organisée. Mais l'évènement se transforma dans l'après-midi en une mémorable panne! La configuration était différente de celle d'aujourd'hui puisqu'elle se composait de quatre trains de trois "bulles" contre deux trains de quatre "bulles" la plupart du temps de nos jours. L'un des trains dérailla 10 mètres après son départ de la gare inférieure et le système de sécurité bloqua le téléphérique. Si le sauvetage des passagers du train qui venait de dérailler ne posa pas de grands problèmes, puisque la grande échelle des pompiers suffit, ce fut bien plus compliqué pour les trois autres trains. Celui situé près de la gare supérieure fut secouru par une nacelle alors que les deux autres nécessitèrent l'intervention de l'hélicoptère de la Protection civile. La panne intervenue à 15h15 dura jusqu'à ce que l'on démonte le train ayant déraillé et que l'on puisse remettre le téléphérique en service permettant de ramener les derniers voyageurs prisonniers. 

Commenter cet article

Régalline 21/07/2012 21:42

Quand il fut décider de remplacer l'ancien téléphérique...de nombreux grenoblois mirent du temps pour "grimper dans les boules"..et l'épisode de la panne à l'inauguration n'arrangea pas les
choses....

Mais tout le monde était fier de ces "boules"..mais c'étaient vraiment pour les "étrangers", les touristes..car foi de grenoblois il fallait attendre que "les choses" soient rôdées"....

Merveilleux souvenirs !

merci de nous conter ainsi Grenoble, magnifique ville...

Nicolas Soubeyrand 30/05/2013 23:13



merci pour votre commentaire



Fethi 06/09/2011 11:38


Très bel article et belles photos!


Le Barde 30/05/2011 20:44


Ah, ... les jolies bulles de Grenoble!! Très intéressent!
@ bientôt


Virginie Taghakian 30/05/2011 06:31


Coucou,
très bel article. Moi depuis que je suis petite j'appelle ça les boules pas les bulles !!!!
Je me rappelle de cet épisode de la panne, mon père ou ma mère (je sais plus trop qui est-ce que c'était) m'en avait parlé ! Bonne publicité lool !!! Dis Nico t'aurait pas aimé être coincé là-haut
avec l'appareil photo ? Moi oui !!!!


Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents